Membres | Ancien membres

Jean-Pierre Berthon

Chargé de recherche CNRS - Retraité

Thèmes de recherche

  • Les «nouvelles religions» (新宗教) et leur inscription dans le paysage contemporain. La place et le rôle qu’occupent ces mouvements syncrétiques à l’intérieur du double phénomène des mutations religieuses et de la redistribution des croyances et des pratiques.

  • Les millénarismes et les imaginaires sociaux. Dans la société sécularisée d’aujourd’hui, que sont devenues les religions de «réparation du monde» (世直し) qui appelaient de leurs vœux une vie meilleure et des «bénéfices dans l’existence présente»? L’exemple des lieux saints (聖地) et la construction du paradis sur terre : «nouvelles religions»  et architecture.

  • Violence, religion, Etat. Dans le cadre d’une recherche collective sur les rapports conflictuels entre Etat et institutions religieuses en Asie de l’Est, étude  de la répression religieuse dans le Japon de la première moitié du XXe siècle: affrontement, résistance, mais aussi stratégie de contournement, voire arrangement possible pour y échapper. La violence peut être également exercée dans le sens inverse : analyse de l’affaire de la «secte» Aum shinri-kyô.

  • Les sciences sociales des religions au Japon : permanence et changement. Le développement des sciences des religions à partir des années soixante. Les travaux des «missionnaires savants» occidentaux, les écoles de pensée et les premières grandes enquêtes : sociologie religieuse urbaine, religions japonaises à l’étranger. Le dynamisme des groupes de recherche et leur impact sur les études actuelles.

Publications

Livre et chapitres de livres

  • “The Ethnographer, the Scholar, and the Missionary: French Studies on Shinto at the Beginning of the Twentieth Century”, in Bernhard Scheid (ed.) Kami Ways in Nationalist Territory: Shinto Studies in Prewar Japan and the West, Wien, Verlag der Österreichischen Akademie der Wissenschaften, 2013,  p. 179-202.

  • « La répression à l’encontre des « nouvelles religions » dans le Japon impérial (1868-1945) », in : (Sous la direction d’A. Brotons, Y. Bruneton, N. Kouamé)  Collectif ERA Etat, Religion et répression en Asie, Chine, Corée, Japon, Vietnam, XIIIe - XXIe siècles, Paris, Karthala, 2011, p. 223-262.

  • « Une sécularité ancienne, une laïcité récente : l'exemple du Japon »., in Frank Laffaille (dir.), Laïcité(s), Paris : Éditions Mare et Martin,  2010, p. 13−51.

  • « 大本教の宗教実践におけるシャーマニズムから芸術まで— 変容していく世直し思想— » (Des pratiques chamaniques aux pratiques artistiques dans la nouvelle religion Ômoto : les transformations d’une  pensée millénariste». in Kamata Tôji (dir.), モノ学・感覚価値論 (L’étude des choses : pour une théorie des valeurs sensorielles), Kyôto : Kôyô shobô,  2010,  p. 98-109.

  •  « Religiosité et religions contemporaines », in : Jean-Marie Bouissou (sous la dir. de) Le Japon contemporain, Paris, Fayard, 2007, p. 393-411. 

  • « Millénarisme, parole et écriture dans le Japon du XIXe siècle : le cas de la secte Maruyama-kyô » in : Kyburz, J., Macé F., von Verschuer C. (sous la dir. de), Éloge des sources. Reflets du Japon ancien et moderne, Arles, Éditions Philippe Picquier, 2004,  p. 239-268.

  • « Les mouvements religieux de ‘réparation du monde’ (yonaoshi)». DansIdentités, marges, médiations : regards croisés sur la société japonaise. Sous la dir. de J-P. Berthon, A. Bouchy et P. Souyri). Paris: EFEO (Études thématiques n° 10), 2001. [Version japonaise : Aidenteitei, shûen, baikai. Tôkyô, Yoshikawa Kôbunkan, 2000, 285 p.]

  • Religions, croyances et traditions populaires du Japon. (sous la dir. de Hartmut O. Rotermund), Paris, Maisonneuve & Larose, 2000, 540 p. [présentations, traductions et commentaires de textes]

  • « Religion et politique sous l’ère Meiji : l’exemple des nouveaux mouvements religieux». Regards et discours européens sur le Japon et l’Inde au XIXe siècle, sous la dir. de Bernadette Lemoine. Presses universitaires de Limoges, 2000 (p. 103-115).

  • « Religions historiques et nouvelles religions : les figures différenciées du renouveau religieux », In Renouveaux religieux en Asie, sous la dir. de Catherine Clémentin-Ojha. Paris, Publications de l’EFEO, 1997, p. 113-126.

  • « Activités rituelles autour de la vie et de la mort au Japon ». In Rites de vies, rites de mort : les pratiques rituelles et leurs pouvoirs, Marion Péruchon (sous la dir. de), Paris, ESF Éditeur, 1997, p. 89-116.

  • Omoto : espérance millénariste d’une nouvelle religion japonaise, Paris, Ecole Pratique des Hautes Etudes, Ve section/ Atelier Alpha bleue, 1985, 169 p.

Articles

  • « Production et utilisation d’apocryphes à caractère religieux dans le Japon du XXe siècle », Extrême-Orient, Extrême-Occident, Presses universitaires de Vincennes, n° 32, 2010, p. 89-114.

  • « Au nom de la mythologie impériale? : la répression religieuse envers les nouvelles religions dans le Japon moderne», 2e congrès du Réseau Asie, Paris, 2005, 12 p.

  • « Les nouvelles religions sous l’Etat impérial japonais : résistance et adaptation», 1er congrès du réseau Asie, Paris, 2003, 12 p.

  • « Les nouvelles religions japonaises : une histoire de vie », Histoire et anthropologie – Asies n° 2 (numéro spécial : Sentiments religieux et identités culturelles), 2003, p. 63 – 75.

  • « Gendai shakai to shinkô shûkyô » (Nouvelles religions et sociétés contemporaines) in : Egami (ed.), 21 seiki no kosodate no shûen no shomondai : ronri, shûkyô, igaku no men kara (Problèmes éducatifs au XXIe siècle du point de vue de l’éthique, de la religion et de la médecine), Kumamoto, 2003, p. 6-15

  • « Des moines guerriers aux moines soldats » in :  Brian Victoria, Le Zen en guerre, Paris  Éditions du Seuil, 2001, p. 9-19 (Préface à la traduction française).

  • « Transformations religieuses et nationalisme culturel dans le Japon contemporain » Eurasie, n° 10, (numéro spécial : Ruptures  ou mutations au tournant du XXIe siècle : changements de géographie mentale?), 2001, p.71 - 89.

  • « Les nouvelles voies spirituelles au Japon : état des lieux et mutations de la religiosité», (avec Naoki Kashio), Archives de sciences sociales des religions109, 2000 (p. 67-85).

  • « Les nouvelles religions japonaises : histoire d’un concept». In Japon Pluriel 3, sous la dir. de J-P. Berthon et A. Gossot. Arles, Éditions P. Picquier, 1998 (p. 181-187).

  • « Chronique d’un enterrement ordinaire au Japon », Cahiers d’études et de documents sur les religions du Japon, vol. 9, Paris, centre d’études sur le religins et tradition sopulaires du Japon / Atelier Alpha Bleue, 1997,  p. 5-18.

EHESS
CNRS
UMR 8173 Chine Corée Japon

flux rss  Actualités

Collections et commerce de l’art à l’ère Meiji (1868-1912)

Journée(s) d'étude - Vendredi 10 mars 2017 - 09:30Journée d’étude organisée par le Centre de recherches sur le Japon (EHESS-UMR 8173) avec la collaboration du Musée Guimet.RésuméPendant l’ère Meiji, la perception des arts du Japon, anciens et contemporains, en Occident, tend à changer de décennie en décennie. C’est le fruit d’une connaissance croissante de l’histoire de l’art japonais, d’abord au Japon même, puis, parfois avec décalage, dans les sociétés occidentales ; tandis que le commerce international d’objets d’art ancien et contemporain, lui, reste important, mais change également au cours de la période. Or, ces processus historiques de connaissance croissante du « Japon artistique », pour reprendre un titre célèbre de Siegfried Bing, se déroulent en Occident de façon différenciée selon les événements et les contextes : expositions universelles, filières commerciales, acquisitions privées devenant collections publiques… Quels sont les facteurs historiques derrière ces phénomènes locaux, ces collections et ces filières d’objets ? En quoi leur genèse différenciée reflète-t-elle des réalités diverses du monde de l’art au Japon ?Étudier de tels processus d’échange et de constitution de collections d’objets est important pour saisir l’évolution des échelles de valeurs artistiques, donc l’image même de la culture du Japon, non seulement en Occident, mais au Japon même. En effet, cette évolution reflète l’image changeante, au Japon et parmi les Japonais du début du vingtième siècle, de la culture nationale elle-même. C’est pourquoi l’accent est particulièrement mis sur les facteurs historiques du côté japonais.La journée d’étude vise à contribuer aux travaux sur cette question, par le biais d’exposés portant sur des cas ponctuels, mais significatifs.Programme9h30 : Accueil des participants10h : Présentation de la journée : Arthur Mitteau (INALCO-CEJ, EHESS-CRJ)Collection, conservation et exposition des arts japonais en Occident sous Meiji : facteurs historiques et échelles de valeurModération : Christophe Marquet (INALCO-CEJ)10h15 : Hayashi Kumiko (JSPS, EHESS-CRJ)L’ancienne collection du Louvre, l’autre source du fonds japonais de Guimet. Création et évolutions (1893-1912).11h : Arthur Mitteau (INALCO-CEJ, EHESS-CRJ)Goûts classiques, goûts méconnus : logique et surprises de la constitution de la collection de peinture japonaise Fenollosa-Weld du Musée des Beaux-Arts Boston.11h45 : Coralie Legroux (Université Paris IV-Sorbonne, restauratrice du patrimoine habilitée auprès des musées de France)Exposer, encadrer et restaurer une peinture hors-cadre : les contraintes et les aspects matériels de l’exposition d’un kakemono en France au temps du japonisme.12h30 : DéjeunerÉvolution du commerce de l’art, évolution du regard au Japon, de Bakumatsu à MeijiModération : Midori Hirose (Université Paris Diderot-CRCAO)14h30 : Nishii Akane (EHESS-CRJ)Quel « Japon artistique » exporter ? Les hommes et les débats au Japon autour du commerce au départ de Yokohama, des industriels régionaux à la Société de l’Étang du Dragon.15h15 : Léa Saint-Raymond (Université Paris X-Nanterre-HAR)Le Japon à l’épreuve des enchères : étude statistique des ventes aux enchères publiques, 1860- 1900.16h-17h : Discussion finaleRéservation : arthur.mitteau@inalco.fr(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRJ-EHESS 

190-198 avenue de France 75013 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 09

105 boulevard Raspail 75006 Paris 
Tél. : +33 (0)1 53 10 54 07