Membres | Ancien membres

Jean-Pierre Berthon

Chargé de recherche CNRS - Retraité

Thèmes de recherche

  • Les «nouvelles religions» (新宗教) et leur inscription dans le paysage contemporain. La place et le rôle qu’occupent ces mouvements syncrétiques à l’intérieur du double phénomène des mutations religieuses et de la redistribution des croyances et des pratiques.

  • Les millénarismes et les imaginaires sociaux. Dans la société sécularisée d’aujourd’hui, que sont devenues les religions de «réparation du monde» (世直し) qui appelaient de leurs vœux une vie meilleure et des «bénéfices dans l’existence présente»? L’exemple des lieux saints (聖地) et la construction du paradis sur terre : «nouvelles religions»  et architecture.

  • Violence, religion, Etat. Dans le cadre d’une recherche collective sur les rapports conflictuels entre Etat et institutions religieuses en Asie de l’Est, étude  de la répression religieuse dans le Japon de la première moitié du XXe siècle: affrontement, résistance, mais aussi stratégie de contournement, voire arrangement possible pour y échapper. La violence peut être également exercée dans le sens inverse : analyse de l’affaire de la «secte» Aum shinri-kyô.

  • Les sciences sociales des religions au Japon : permanence et changement. Le développement des sciences des religions à partir des années soixante. Les travaux des «missionnaires savants» occidentaux, les écoles de pensée et les premières grandes enquêtes : sociologie religieuse urbaine, religions japonaises à l’étranger. Le dynamisme des groupes de recherche et leur impact sur les études actuelles.

Publications

Livre et chapitres de livres

  • “The Ethnographer, the Scholar, and the Missionary: French Studies on Shinto at the Beginning of the Twentieth Century”, in Bernhard Scheid (ed.) Kami Ways in Nationalist Territory: Shinto Studies in Prewar Japan and the West, Wien, Verlag der Österreichischen Akademie der Wissenschaften, 2013,  p. 179-202.

  • « La répression à l’encontre des « nouvelles religions » dans le Japon impérial (1868-1945) », in : (Sous la direction d’A. Brotons, Y. Bruneton, N. Kouamé)  Collectif ERA Etat, Religion et répression en Asie, Chine, Corée, Japon, Vietnam, XIIIe - XXIe siècles, Paris, Karthala, 2011, p. 223-262.

  • « Une sécularité ancienne, une laïcité récente : l'exemple du Japon »., in Frank Laffaille (dir.), Laïcité(s), Paris : Éditions Mare et Martin,  2010, p. 13−51.

  • « 大本教の宗教実践におけるシャーマニズムから芸術まで— 変容していく世直し思想— » (Des pratiques chamaniques aux pratiques artistiques dans la nouvelle religion Ômoto : les transformations d’une  pensée millénariste». in Kamata Tôji (dir.), モノ学・感覚価値論 (L’étude des choses : pour une théorie des valeurs sensorielles), Kyôto : Kôyô shobô,  2010,  p. 98-109.

  •  « Religiosité et religions contemporaines », in : Jean-Marie Bouissou (sous la dir. de) Le Japon contemporain, Paris, Fayard, 2007, p. 393-411. 

  • « Millénarisme, parole et écriture dans le Japon du XIXe siècle : le cas de la secte Maruyama-kyô » in : Kyburz, J., Macé F., von Verschuer C. (sous la dir. de), Éloge des sources. Reflets du Japon ancien et moderne, Arles, Éditions Philippe Picquier, 2004,  p. 239-268.

  • « Les mouvements religieux de ‘réparation du monde’ (yonaoshi)». DansIdentités, marges, médiations : regards croisés sur la société japonaise. Sous la dir. de J-P. Berthon, A. Bouchy et P. Souyri). Paris: EFEO (Études thématiques n° 10), 2001. [Version japonaise : Aidenteitei, shûen, baikai. Tôkyô, Yoshikawa Kôbunkan, 2000, 285 p.]

  • Religions, croyances et traditions populaires du Japon. (sous la dir. de Hartmut O. Rotermund), Paris, Maisonneuve & Larose, 2000, 540 p. [présentations, traductions et commentaires de textes]

  • « Religion et politique sous l’ère Meiji : l’exemple des nouveaux mouvements religieux». Regards et discours européens sur le Japon et l’Inde au XIXe siècle, sous la dir. de Bernadette Lemoine. Presses universitaires de Limoges, 2000 (p. 103-115).

  • « Religions historiques et nouvelles religions : les figures différenciées du renouveau religieux », In Renouveaux religieux en Asie, sous la dir. de Catherine Clémentin-Ojha. Paris, Publications de l’EFEO, 1997, p. 113-126.

  • « Activités rituelles autour de la vie et de la mort au Japon ». In Rites de vies, rites de mort : les pratiques rituelles et leurs pouvoirs, Marion Péruchon (sous la dir. de), Paris, ESF Éditeur, 1997, p. 89-116.

  • Omoto : espérance millénariste d’une nouvelle religion japonaise, Paris, Ecole Pratique des Hautes Etudes, Ve section/ Atelier Alpha bleue, 1985, 169 p.

Articles

  • « Production et utilisation d’apocryphes à caractère religieux dans le Japon du XXe siècle », Extrême-Orient, Extrême-Occident, Presses universitaires de Vincennes, n° 32, 2010, p. 89-114.

  • « Au nom de la mythologie impériale? : la répression religieuse envers les nouvelles religions dans le Japon moderne», 2e congrès du Réseau Asie, Paris, 2005, 12 p.

  • « Les nouvelles religions sous l’Etat impérial japonais : résistance et adaptation», 1er congrès du réseau Asie, Paris, 2003, 12 p.

  • « Les nouvelles religions japonaises : une histoire de vie », Histoire et anthropologie – Asies n° 2 (numéro spécial : Sentiments religieux et identités culturelles), 2003, p. 63 – 75.

  • « Gendai shakai to shinkô shûkyô » (Nouvelles religions et sociétés contemporaines) in : Egami (ed.), 21 seiki no kosodate no shûen no shomondai : ronri, shûkyô, igaku no men kara (Problèmes éducatifs au XXIe siècle du point de vue de l’éthique, de la religion et de la médecine), Kumamoto, 2003, p. 6-15

  • « Des moines guerriers aux moines soldats » in :  Brian Victoria, Le Zen en guerre, Paris  Éditions du Seuil, 2001, p. 9-19 (Préface à la traduction française).

  • « Transformations religieuses et nationalisme culturel dans le Japon contemporain » Eurasie, n° 10, (numéro spécial : Ruptures  ou mutations au tournant du XXIe siècle : changements de géographie mentale?), 2001, p.71 - 89.

  • « Les nouvelles voies spirituelles au Japon : état des lieux et mutations de la religiosité», (avec Naoki Kashio), Archives de sciences sociales des religions109, 2000 (p. 67-85).

  • « Les nouvelles religions japonaises : histoire d’un concept». In Japon Pluriel 3, sous la dir. de J-P. Berthon et A. Gossot. Arles, Éditions P. Picquier, 1998 (p. 181-187).

  • « Chronique d’un enterrement ordinaire au Japon », Cahiers d’études et de documents sur les religions du Japon, vol. 9, Paris, centre d’études sur le religins et tradition sopulaires du Japon / Atelier Alpha Bleue, 1997,  p. 5-18.

EHESS
CNRS
UMR 8173 Chine Corée Japon

flux rss  Actualités

Le saké contrefait à l’époque d’Edo

Conférence - Lundi 12 juin 2017 - 16:00Conférence de Reiji IWABUCHI, Professeur à l’Université féminine du Gakushûin, professeur rattaché au Centre de recherches sur le Japon en 2017. Conférence en japonais sans traduction.江戸の「贋酒」商品のブランド化と偽物の出現は、世界共通の超時代的な現象であるが、時代や地域を限定することで、偽商品を通して当該社会の一端を描き出すことが可能ではなかろうか。とくに、商標権確立以前の前近代にあっては、公権力の保護はなかったため、民間社会の中で対策が講じられたと考えられる。日本の江戸時代における偽商品については、すでに出版物の重板をめぐる仲間の統制や、薬の商標の模倣・盗用に対する「商標・商号権」保護の獲得過程が明らかにされている。本講演では、商標と生産者や内容が異なる「贋酒」をとりあげ、生産地と消費地の双方の状況をみながら、その生産と流通の実態を検討する。さらに、近代化の中で明治17(1884)年に制定・施行された商標登録制度(商標条例)との相克についてもふれてみたい。L’apparition des marques et de contrefaçons est un phénomène universel qui dépasse les frontières et les époques. Mais en se limitant à une aire géographique et à une époque particulière, ne pourrait-on pas apporter un éclairage sur une société donnée à travers ses contrefaçons ? Tout particulièrement, à une époque où le droit des marques n’existait pas, l’absence de protection de la part des pouvoirs publics a pu conduire les acteurs de l’économie à adopter des mesures d’auto-régulation.En ce qui concerne les articles contrefaits dans le Japon de l’époque d’Edo, l’auto-régulation des droits de réimpression d’ouvrages au sein des corporations de libraires est bien attestée, ainsi que des processus visant à la protection des marques ou des dénominations d’articles face à des manoeuvres d’usurpation ou d’imitation de marques de médicaments. On s’intéressera dans cette conférence à des cas de « saké contrefait » où un décalage est attesté entre la marque, le producteur d’une part, et le contenu d’autre part. En examinant les terrains de la production et de la consommation, on réfléchira sur la situation réelle de la production et de la distribution. On évoquera également la manière dont s’est déroulée la transition vers la modernité de Meiji, avec l’instauration et l’application du système d’enregistrement des marques en 1884.  (...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRJ-EHESS 

54 boulevard Raspail 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 09

105 boulevard Raspail 75006 Paris 
Tél. : +33 (0)1 53 10 54 07