CECI n'est pas EXECUTE Bibliothèque

Documentation |

Bibliothèque

La bibliothèque du Centre de recherches sur le Japon (CRJ) s’est constituée à partir du fonds documentaire du Groupe de recherche et de documentation sur le Japon contemporain créé en 1973 à l’initiative de Christian Sautter et de Philippe Pons.

À l’origine, le Centre s’est intéressé plus spécialement à l’activité économique du Japon. Ce groupe de recherche, rebaptisé ensuite Centre de recherches sur le Japon contemporain, puis Centre de recherches sur le Japon en 1998, est une unité de la division Aires culturelles de l’EHESS, associée au CNRS depuis 1978, et depuis 2006 au sein de l’UMR 8173 Chine, Corée, Japon.

Les orientations documentaires de la bibliothèque du CRJ ont toujours suivi les thèmes de recherche de l’équipe, qui ont évolué au fil du temps. L’équipe de recherche est composée actuellement d’historiens, d’anthropologues, de géographes et d’économistes.

Collections

Environ 13 000 volumes de monographies, principalement en japonais (65%), le reste essentiellement en anglais (30%) et en français (5%), tirés à part, thèses.

107 titres de périodiques dont 49 vivants, principalement en japonais (70%). 

Son fonds est spécialisé dans les sciences sociales du Japon moderne et pré-moderne (à partir de l’ère Meiji) et contemporain. Il comprend néanmoins quelques recueils relatifs à des périodes plus anciennes (l’époque d’Edo).

Les titres relèvent, par ordre d’importance numérique décroissant, des disciplines suivantes : histoire, économie, sociologie, science politique, urbanisme, géographie, philosophie, religion, anthropologie, ethnologie, droit, art, littérature.

Conditions d’accès

La bibliothèque reste réservée à un public d’enseignants / chercheurs, doctorants, étudiants en master dans le domaine des études japonaises.

Dans la salle de lecture, vous trouverez une sélection de périodiques vivants principalement sur l’histoire et d’ouvrages de références. La majorité de notre collection (ouvrages et périodiques) ne plus être en libre-accès et nécessite une réservation à l’avance.

Pour ce faire, les lecteurs sont invités à prendre rendez-vous uniquement par mail en donnant les cotes des document à consulter (catalogue BULAC : https://koha.bulac.fr).  

L'accès à la salle de lecture est possible aux horaires indiqués, toutefois il est conseillé de s'adresser à la bibliothécaire.

L’accès aux ressources électroniques sur le Japon (CiNii, JapanKnowledge, Kikuzo II Visual, entres autres) set possible dans la salle de lecture.

Nous ne pouvons maleheureusement pas offrir le service de photocopie ni le prêt à domicile. S'adresser à la bibliothècaire pour l'eventuelle possibilité de reproduction des documents.

Nous ne participons pas au prêt entre bibliothèques.  

***

Contact : dhulst[at]ehess.fr

Adresse : 4e étage du bât B, bureau n° 59, 105 boulevard Raspail 75006 Paris. Plan d’accès

EHESS
CNRS
UMR 8173 Chine Corée Japon

flux rss  Actualités

Confucianism in Modern Japan

Conference - Jeudi 18 mai 2017 - 11:00Conférence de Takahiro NAKAJIMA, Professeur à l’Université de Tôkyô, professeur invité à l'EHESS en mai 2017, dans le cadre du séminaire collectif du Centre de recherches sur le Japon.In the process of modernization in Japan, Confucianism played an important role to educate modern intellectuals. Mishima Chūshū was a founder of Nishōgakusha, in which Confucianism mainly based upon modern Yōmeigaku as well as modern law influenced by French law were taught. It was not an institute of traditional Confucian education, but a modern institute for modern scholarship. Natsume Sōseki who was one of the alumni of Nishōgakusha and became the first national novelist in modern Japan was deeply influenced by Mishima and his teaching of Confucianism. Nakae Chōmin who was a representative Yōmeigaku scholar and a translator of Jean-Jacques Rousseau was also impacted by Mishima. By focusing on the influence to students such as Sōseki and Chōmin, I would like to figure out the overlook of Confucian Education at Nishōgakusha and put it in a wider context of Meiji Education. Then I turn to think of philosophy of Mishima himself, especially focusing on his “doctrine of the unification of moral righteousness and profit” 義利合一論, which supported Japanese capitalism from the ideological point of view in tandem with Shibusawa Eiichi. As a conclusion, I would like to sketch one aspect of Confucian education in Modern Japan not as a simple reactionary conservatism, but as a modern device of Japanese modernity.(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRJ-EHESS 

54 boulevard Raspail 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 09

105 boulevard Raspail 75006 Paris 
Tél. : +33 (0)1 53 10 54 07