Publications | 2012

Le Japon et le fait colonial I

Le Japon et le fait colonial I

L’Asie du Nord-Est coloniale – Années 1880-1920

Cipango

Sous la direction de Laurent Nespoulous, Arnaud Nanta
Paris,  Inalco, , 310 p.
Prix : 16 €
La colonisation moderne, qui débute au milieu du xixe siècle, s'est déployée dans toute sa puissance entre le dernier tiers de ce siècle et la Première guerre mondiale sous l'impulsion des puissances ouest-européennes, de la Russie et du Japon. C'est à ce moment que le Japon constitue son empire colonial, en posant un pied dans la péninsule coréenne en 1876, avec le Traité d’« ouverture » du royaume de Chosŏn. L'archipel étend ensuite ses possessions coloniales jusqu’en 1914, en prenant l'île de Taiwan, conquise sur l'empire Qing en 1895, la péninsule coréenne (protectorat en 1905, annexée en 1910), la moitié sud de l'île de Sakhaline (1905), la péninsule du Liaodong, située au sud de la Mandchourie (1905) tout en étendant des concessions ferroviaires au sud-mandchourien, et l'archipel micronésien (1914). L'histoire des sociétés coloniales constitue l'un des grands champs d'étude de l'histoire universitaire depuis la fin des empires coloniaux européens et japonais, qui eut lieu entre 1945 et la décennie 1960. L'historiographie japonaise, depuis les années 1960, puis américaine, depuis les années 1980, ont fourni d'importantes contributions à la connaissance historique des possessions coloniales japonaises, et il semble aujourd'hui essentiel de présenter l'histoire de ces territoires en langue française. Les cinq articles composant ce numéro considèrent tour à tour la Mandchourie entre les impérialismes chinois, russe et japonais au début du xxe siècle, l'effort de défrichement de l'île de Hokkaidô au cours de la décennie 1970, le courant photographique pictorialiste en Mandchourie, les débuts de l'emprise économique japonaise sur la Corée entre 1910 et 1919, et enfin l'anticolonialisme au Japon durant l'entre-deux-guerres. La revue Cipango ne peut qu'espérer que la recherche historienne française intègre pleinement l'histoire du fait colonial » japonais à ses questionnements, au sein d'une histoire mondiale comprenant enfin toutes les puissances de « l'ère des empires » évoquée par Eric Hobsbawm.

ISBN : 978-2-85831-195-8
Fiche éditeur : http://cipango.revues.org/1504
EHESS
CNRS
UMR 8173 Chine Corée Japon

flux rss  Actualités

Confucianism in Modern Japan

Conference - Jeudi 18 mai 2017 - 11:00Conférence de Takahiro NAKAJIMA, Professeur à l’Université de Tôkyô, professeur invité à l'EHESS en mai 2017, dans le cadre du séminaire collectif du Centre de recherches sur le Japon.In the process of modernization in Japan, Confucianism played an important role to educate modern intellectuals. Mishima Chūshū was a founder of Nishōgakusha, in which Confucianism mainly based upon modern Yōmeigaku as well as modern law influenced by French law were taught. It was not an institute of traditional Confucian education, but a modern institute for modern scholarship. Natsume Sōseki who was one of the alumni of Nishōgakusha and became the first national novelist in modern Japan was deeply influenced by Mishima and his teaching of Confucianism. Nakae Chōmin who was a representative Yōmeigaku scholar and a translator of Jean-Jacques Rousseau was also impacted by Mishima. By focusing on the influence to students such as Sōseki and Chōmin, I would like to figure out the overlook of Confucian Education at Nishōgakusha and put it in a wider context of Meiji Education. Then I turn to think of philosophy of Mishima himself, especially focusing on his “doctrine of the unification of moral righteousness and profit” 義利合一論, which supported Japanese capitalism from the ideological point of view in tandem with Shibusawa Eiichi. As a conclusion, I would like to sketch one aspect of Confucian education in Modern Japan not as a simple reactionary conservatism, but as a modern device of Japanese modernity.

Lire la suite

Plus d'actualités

CRJ-EHESS 

54 boulevard Raspail 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 09

105 boulevard Raspail 75006 Paris 
Tél. : +33 (0)1 53 10 54 07