Publications | 2014

HOKUSAI

HOKUSAI

Dossier de l'Art

Octobre 2014, n° 222

Sous la direction de
Editions Faton, Prix : 9,50 EUR

Le Grand Palais crée l’événement de cet automne en célébrant Hokusai (1760-1849), l’un des plus grands noms de l’estampe japonaise, et sans conteste le plus célèbre en Europe. On n’a jamais vu, hors du Japon, rétrospective de cette ampleur : plus de 500 dessins, peintures, gravures et livres, présentés par rotation et en deux volets en raison de leur fragilité, retracent les six périodes majeures de la carrière au long cours du maître et composent le panorama le plus complet de son œuvre.
Une collaboration exceptionnelle entre la France et le Japon a été mise en place sous l’égide du professeur Nagata Seiji et de The Japan Foundation. Elle a permis de réunir une vingtaine de musées et collectionneurs prestigieux. C’est l’occasion unique de revoir les icônes de la série des Trente-six vues du mont Fuji aux côtés de pièces plus rares, révérées comme des trésors nationaux au Japon.

Dans ce numéro, l'article de Guillaume Carré : Le Japon à la fin d’Edo. La mue d’un « monde flottant » p. 26-33

On ne peut guère saisir la complexité de l’œuvre de Hokusai sans plonger dans le Japon de la fin d’Edo, sans chercher à comprendre l’esprit de l’époque et de son art. Dans un pays de traditions en proie à un bouleversement social et économique sans précédent, l’effervescence de l’édition illustrée révèle la force et les enjeux d’une nouvelle culture populaire.

EHESS
CNRS
UMR 8173 Chine Corée Japon

flux rss  Actualités

Le saké contrefait à l’époque d’Edo

Conférence - Lundi 12 juin 2017 - 16:00Conférence de Reiji IWABUCHI, Professeur à l’Université féminine du Gakushûin, professeur rattaché au Centre de recherches sur le Japon en 2017. Conférence en japonais sans traduction.江戸の「贋酒」商品のブランド化と偽物の出現は、世界共通の超時代的な現象であるが、時代や地域を限定することで、偽商品を通して当該社会の一端を描き出すことが可能ではなかろうか。とくに、商標権確立以前の前近代にあっては、公権力の保護はなかったため、民間社会の中で対策が講じられたと考えられる。日本の江戸時代における偽商品については、すでに出版物の重板をめぐる仲間の統制や、薬の商標の模倣・盗用に対する「商標・商号権」保護の獲得過程が明らかにされている。本講演では、商標と生産者や内容が異なる「贋酒」をとりあげ、生産地と消費地の双方の状況をみながら、その生産と流通の実態を検討する。さらに、近代化の中で明治17(1884)年に制定・施行された商標登録制度(商標条例)との相克についてもふれてみたい。L’apparition des marques et de contrefaçons est un phénomène universel qui dépasse les frontières et les époques. Mais en se limitant à une aire géographique et à une époque particulière, ne pourrait-on pas apporter un éclairage sur une société donnée à travers ses contrefaçons ? Tout particulièrement, à une époque où le droit des marques n’existait pas, l’absence de protection de la part des pouvoirs publics a pu conduire les acteurs de l’économie à adopter des mesures d’auto-régulation.En ce qui concerne les articles contrefaits dans le Japon de l’époque d’Edo, l’auto-régulation des droits de réimpression d’ouvrages au sein des corporations de libraires est bien attestée, ainsi que des processus visant à la protection des marques ou des dénominations d’articles face à des manoeuvres d’usurpation ou d’imitation de marques de médicaments. On s’intéressera dans cette conférence à des cas de « saké contrefait » où un décalage est attesté entre la marque, le producteur d’une part, et le contenu d’autre part. En examinant les terrains de la production et de la consommation, on réfléchira sur la situation réelle de la production et de la distribution. On évoquera également la manière dont s’est déroulée la transition vers la modernité de Meiji, avec l’instauration et l’application du système d’enregistrement des marques en 1884.  

Lire la suite

Plus d'actualités