Membres | Membres associés

Motoki Toriumi

Maître de conférences Université métropolitaine de Tôkyô

Coordonnées professionnelles

toriumi[at]tmu.ac.jp

Page personnelle

Thèmes de recherche

  • Conservation et mise en valeur du saka-gura (chai et cave du saké) au Japon en comparaison avec le développement de l’œnotourisme en France
  • Non-planification de la région capitale Tokyo en comparaison avec le Grand Paris en France
 

C. V. abrégé

Doctorat des études urbaines (EHESS, Paris), soutenu en septembre 2001 avec les félicitations du jury; dirigé par M. Augustin Berque. Titre de la thèseLes Promenades de Paris de la Renaissance à l’Epoque Haussmannienne – Esthétique de la Nature dans l’Urbanisme Parisien.

  • 2001- Maître de conférence à l’Université métropolitaine de Tôkyô
  • 2004-2007 Chercheur invité à l’Institut national du patrimoine (Tôkyô)
  • 2005- Chargé de cours à l’Institut national de l’étude politique (Tôkyô)
  • 2005-2006 Chercheur coopérant au Centre international de recherche sur la culture japonaise (Kyôto)
  • 2007 Prix Shibusawa-Claudel (prix spécial Louis Vuitton Japan) de la Maison franco-japonaise
  • 2008 Prix d’encouragement de l’Institut d’Architecture au Japon
  • 2015 Prix d’encouragement de l’ICOMOS Japan
     

Publications

  • オギュスタン・ベルク(鳥海基樹):『理想の住まい−隠遁から殺風景へ』、京都大学学術出版会、2017年(Traduction en japonais de l’ouvrage d’Augustin Berque, Histoire de l’habitat idéal – De l’Orient vers l’Occident, Paris, Félin, 2010, publié au Japon chez Presses universitaires de Kyôto en 2017)
  • TORIUMI Motoki, «Paysage fluvial : le cas de Paris aux XVIe et XVIIe siècles», dans GUILLERME André et al. (sous la direction de), Edifice & artifice – Histoires constructives, Paris, Picard, octobre 2010, pp.1155-1164
  • TORIUMI Motoki, «Les Caractéristiques de l’espace au Japon dans la trajectivité architecture/jardin/ville ou le désordre paysager dû à l’absence de mésocosme», dans BERQUE Augustin et al. (sous la direction de), La Ville insoutenable, Paris, Belin, mai 2006, pp.257-268
  • TORIUMI Motoki, Les Promenades de Paris de la Renaissance à l’Epoque Haussmannienne – Esthétique de la Nature dans l’Urbanisme Parisien, thèse pour l’obtention du grade de docteur, sous la direction de BERQUE Augustin, à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, septembre 2001, 1155p.
 

  

EHESS
CNRS
UMR 8173 Chine Corée Japon

flux rss  Actualités

Collections et commerce de l’art à l’ère Meiji (1868-1912)

Journée(s) d'étude - Vendredi 10 mars 2017 - 09:30Journée d’étude organisée par le Centre de recherches sur le Japon (EHESS-UMR 8173) avec la collaboration du Musée Guimet.RésuméPendant l’ère Meiji, la perception des arts du Japon, anciens et contemporains, en Occident, tend à changer de décennie en décennie. C’est le fruit d’une connaissance croissante de l’histoire de l’art japonais, d’abord au Japon même, puis, parfois avec décalage, dans les sociétés occidentales ; tandis que le commerce international d’objets d’art ancien et contemporain, lui, reste important, mais change également au cours de la période. Or, ces processus historiques de connaissance croissante du « Japon artistique », pour reprendre un titre célèbre de Siegfried Bing, se déroulent en Occident de façon différenciée selon les événements et les contextes : expositions universelles, filières commerciales, acquisitions privées devenant collections publiques… Quels sont les facteurs historiques derrière ces phénomènes locaux, ces collections et ces filières d’objets ? En quoi leur genèse différenciée reflète-t-elle des réalités diverses du monde de l’art au Japon ?Étudier de tels processus d’échange et de constitution de collections d’objets est important pour saisir l’évolution des échelles de valeurs artistiques, donc l’image même de la culture du Japon, non seulement en Occident, mais au Japon même. En effet, cette évolution reflète l’image changeante, au Japon et parmi les Japonais du début du vingtième siècle, de la culture nationale elle-même. C’est pourquoi l’accent est particulièrement mis sur les facteurs historiques du côté japonais.La journée d’étude vise à contribuer aux travaux sur cette question, par le biais d’exposés portant sur des cas ponctuels, mais significatifs.Programme9h30 : Accueil des participants10h : Présentation de la journée : Arthur Mitteau (INALCO-CEJ, EHESS-CRJ)Collection, conservation et exposition des arts japonais en Occident sous Meiji : facteurs historiques et échelles de valeurModération : Christophe Marquet (INALCO-CEJ)10h15 : Hayashi Kumiko (JSPS, EHESS-CRJ)L’ancienne collection du Louvre, l’autre source du fonds japonais de Guimet. Création et évolutions (1893-1912).11h : Arthur Mitteau (INALCO-CEJ, EHESS-CRJ)Goûts classiques, goûts méconnus : logique et surprises de la constitution de la collection de peinture japonaise Fenollosa-Weld du Musée des Beaux-Arts Boston.11h45 : Coralie Legroux (Université Paris IV-Sorbonne, restauratrice du patrimoine habilitée auprès des musées de France)Exposer, encadrer et restaurer une peinture hors-cadre : les contraintes et les aspects matériels de l’exposition d’un kakemono en France au temps du japonisme.12h30 : DéjeunerÉvolution du commerce de l’art, évolution du regard au Japon, de Bakumatsu à MeijiModération : Midori Hirose (Université Paris Diderot-CRCAO)14h30 : Nishii Akane (EHESS-CRJ)Quel « Japon artistique » exporter ? Les hommes et les débats au Japon autour du commerce au départ de Yokohama, des industriels régionaux à la Société de l’Étang du Dragon.15h15 : Léa Saint-Raymond (Université Paris X-Nanterre-HAR)Le Japon à l’épreuve des enchères : étude statistique des ventes aux enchères publiques, 1860- 1900.16h-17h : Discussion finaleRéservation : arthur.mitteau@inalco.fr(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRJ-EHESS 

190-198 avenue de France 75013 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 09

105 boulevard Raspail 75006 Paris 
Tél. : +33 (0)1 53 10 54 07