Actualités

L’innovation au-delà de la technologie

Conférence - Jeudi 13 juin 2019 - 11:00Conférence de Sébastien Lechevalier (CRJ/CCJ-FFJ) dans le cadre du séminaire interdisciplinaire « Société et culture du Japon contemporain », à l’occasion de la parution de l’ouvrage (publication numérique) Innovation Beyond Technology: Science for Society and Interdisciplinary Approaches (Sébastien Lechevalier (éd.), Springer, 2019).For a few decades now, innovation – mainly derived from technological advances – has been considered a driving force of economic and societal development and prosperity. The dominant view is that, in the context of globalization, and the accompanying rise of international competition, OECD countries have a choice between two options: innovate or perish. However, the last two decades, which can be regarded as the golden age of innovation, saw a gradual shift in ideology. There has been indeed growing doubt about the relevance of the dominant model of innovation. This introductory chapter’s main goal is to analyze the conditions of a shift from a techno-centric society to a human-centric society, one where technology’s potential for positive impact is not disregarded, but where social and human well-being is central to realize this potential. Another goal is to discuss non-technological aspects of innovation and their importance in dealing with complex contemporary societal issues, while also making a critical assessment of the relationship between science, technology, innovation (STI) and society.

Lire la suite

De l’argile pour façonner les relations : matérialités, affects et groupes de pairs dans le Japon contemporain

Conférence - Jeudi 23 mai 2019 - 11:00Conférence d’Alice Doublier (CCJ-CRJ) dans le cadre du séminaire interdisciplinaire « Société et culture du Japon contemporain », le 23 mai 2019, sur le thème :« De l’argile pour façonner les relations : matérialités, affects et groupes de pairs dans le Japon contemporain »

Lire la suite

Jalons pour une histoire de l’esthétique dans un Japon en transformation, 1873-1925

Conférence - Jeudi 18 avril 2019 - 11:00Conférence d’Arthur MITTEAU (Université Paris Diderot/CCJ) dans le cadre du séminaire interdisciplinaire « Histoire du Japon moderne et contemporaine : permanences et ruptures », le 18 avril 2019.La notion d’« esthétique » peut recouvrir plusieurs choses différentes, mais dans un cadre scientifique, il importe avant tout de la replacer dans une histoire. Avant d’être une discipline universitaire ou une branche de la philosophie, ce fut un phénomène intellectuel et culturel, certes initié par les « philosophes » de l’Europe des Lumières, mais pour cela, tout aussi tributaire du contexte de l’époque, intellectuel, social, et même technique. Si l’on peut la définir comme un manière particulière d’aborder l’art et plus généralement le spectacle du monde, et de rendre compte des jugements de valeur vis-à-vis de ceux-ci, ses caractéristiques principales – primat donné à la réception et au spectateur, à l’analyse de l’expérience perceptive ; scientisme ; vision unifiante des arts ; lien avec l’émergence du « public » moderne et des institutions patrimoniales – sont donc élaborées au fil des textes des intellectuels, mais aussi sous l’influence du contexte au sens le plus large, comme le montre le lien avec la notion de « public ». Or si ce phénomène intellectuel est ainsi apparu sous une forme historique liée à un contexte donné, il a pu également se transmettre et s’acculturer dans d’autres contextes et aires culturelles, pour un autre résultat, débouchant sur des phénomènes d’influence, d’hybridation, de réécriture de l’histoire de l’art. Ce fut le cas du Japon de la séquence allant de l’ère Meiji (1868-1912) à la défaite de 1945, époque d’accélération des mutations vers l’ère contemporaine. Aujourd’hui, il peut sembler évident de parler d’« esthétique » au Japon pour telle ou telle pratique ou domaine artistique, ainsi lorsqu’on va parler d’ « esthétique des arts du thé ». Pourtant, un tel discours ne va pas de soi, pose problème, et il est précisément le fruit d’une telle histoire. Mais comment en est-on arrivé à ce résultat ? L’histoire critique de cette séquence d’introduction au Japon de l’esthétique moderne est déjà l’objet d’études, et il s’agit ici d’y proposer plusieurs directions de contribution. D’abord, lors du séminaire, nous comparerons les idées sur l’art de plusieurs théoriciens de cette époque allant de 1868 aux années 1930. Il s’agit, en analysant successivement de tels « jalons », de mettre en évidence une évolution, par laquelle le discours théorique sur l’esthétique, donc sur les concepts régulateurs de la valeur des œuvres d’art, passe peu à peu de philosophes réfléchissant avant tout aux arts plastiques (Ernest Fenollosa, Okakura Tenshin) à des universitaires spécialistes de « littérature nationale » (kokubungaku : Ôtsuka Yasuji, Ônishi Yoshinori). En outre, il s’agit de repenser la notion même d’esthétique, suivant en cela les chercheurs extérieurs aux études japonaises, en la définissant non plus seulement comme un phénomène concernant les seuls théoriciens, mais comme une forme culturelle globale, influençant notre regard sur l’art, que ce soit dans les pays dits occidentaux, au Japon, ou ailleurs. Il s’agit de proposer des pistes méthodologiques pour effectuer une étude de cette esthétique au sens élargi, en pensant en termes de catégories sociologiques d’émetteurs du discours sur l’art, et en proposant des pistes d’analyse de sources numériques (textes des éditoriaux d’art dans les quotidiens).

Lire la suite

Buddhism and Violence in Medieval Japan : The Ideological Context

Conférence - Jeudi 4 avril 2019 - 11:00Conférence de Mikael Adolphson, Professeur à l’Université de Cambridge, dans le cadre du séminaire interdisciplinaire « Histoire du Japon moderne et contemporaine : permanences et ruptures », le 4 avril 2019. Mikael Adolphson est notamment l’auteur de l’ouvrage The Teeth and Claws of the Buddha: Monastic Warriors and Sohei in Japanese History (University of Hawai’i Press, 2007).(En anglais)The role of religious institutions and monastics in the violent world of medieval Japan has long befuddled later observers. Seemingly at odds with the precepts of Buddhist scriptures, many monastic members and shrine servants took up arms to solve disputes, especially during the early medieval era (ca. 1100-1400). Members of different monastic complexes attacked one another, lower-ranking clerics fought their own leadership, and court factions recruited armed members from temples. Modern observers have been quick to condemn such activities, labelling the temples degenerate and sometimes blaming them for the decline of the imperial court in Kyoto. Contemporary sources reveal a much more ambiguous stance towards clerical violence. In this lecture, Professor Adolphson will explore the religious, social and political contexts that in fact sustained the right of Buddhist temples to engage in violence, and how later views on religion and religious violence have affected the way that early medieval Japan is portrayed.

Lire la suite

Social Exclusion, Body, and Movement : Yoseba Day Laborers in Postwar Japan

Conférence - Jeudi 11 avril 2019 - 11:00Conférence de Jieun KIM (Université de Leeds) dans le cadre du séminaire interdisciplinaire « Société et culture du Japon contemporain », le 11 avril 2019.(En anglais)In postwar Japan, certain districts in major cities have been administered separately as day laborers’ enclaves. Known as yoseba today, these enclaves have served to contain day laborers, while offering them services specialized for their needs, from employment to housing. Since the collapse of the financial bubbles in the 1990s, it was also in these enclaves where homeless and jobless laborers gathered and large homeless shelters were built. This talk aims to reconsider the notion of “social exclusion,” which has become a common term applied to discuss yoseba and homelessness in Japan, by focusing on the bodies of day laborers and their movement across space. Drawing on ethnographic and historical research on a yoseba district in Yokohama, I will trace the movements of the (non)working bodies, body parts, and dead bodies of yoseba men. This exercise will help us grasp how social exclusion involves moving the body across spatial boundaries while re-establishing social boundaries, and how initiatives to resist social exclusion involves tackling these boundaries in creative ways. 

Lire la suite

Male Family Caregiver’s Well-being: Balancing Work and Elderly Care in contemporary Japan

Conférence - Jeudi 28 mars 2019 - 11:00Conférence de Hiroko UMEGAKI (Sciences Po) dans le cadre du séminaire interdisciplinaire « Société et culture du Japon contemporain », le 28 mars 2019.(En anglais)Rapid demographic ageing of industrialised countries makes problems related to elderly care increasingly pressing, requiring not only formal institutionalised care but also, critically, home care. In Japan, due to the reconstruction of family roles and responsibilities, shifts of social expectations of gender roles, and pressure for cost efficient care, a new group of caregivers is rapidly emerging – middle aged male family caregivers. As it is relevant and timely to learn from countries that are in advanced stages of societal ageing as is Japan, I focus on male employees facing elderly care needs who support parents living at home. I find that there are differences across institutional stakeholders and such men as to whether the pressures of elderly care should be addressed as a broader societal issue or as part of the personal, family domain. Further, preliminary findings indicate that achieving well-being in care-and-work may not lead to aiming for balance in reconciling work, care and family. 

Lire la suite

Des Japonais « plus rusés que jamais » : La Corée face à la menace japonaise, 1530-1590

Conférence - Jeudi 21 mars 2019 - 11:00Conférence de Guillaume Carré (CRJ/CCJ-EHESS) dans le cadre du séminaire interdisciplinaire « Histoire du Japon moderne et contemporaine : permanences et ruptures », le 21 mars 2019. Au XVIe siècle, la Corée de Chosŏn, dans le cadre du dispositif diplomatique et commercial patronné par l’empire Ming, appliquait d’une manière particulièrement draconienne une politique de restriction des échanges qui limitait son commerce maritime quasiment aux seuls Japonais. Cela ne suffit cependant pas pour épargner au royaume les turbulences qui secouèrent les mers d’Asie orientale à cette époque. En effet la contrebande sino-japonaise qui se développa au milieu du siècle en profitant de l’envol de la production d’argent au Japon et du dynamisme économique de la Chine du sud, fit monter l’inquiétude des autorités coréennes, confrontées à de graves incidents dans le sud du pays.  Elles craignaient en effet un possible retour des terribles « pirates japonais » qui avaient ravagé leurs côtes au 14e siècle, et qui semblaient désormais s’être équipés en armes à feu, à une époque où les arquebuses occidentales commençaient à se répandre dans l’Asie maritime. La Corée entreprit donc de se préparer à cette menace en se réarmant, surtout en artillerie, et en réorganisant son commandement militaire. C’est pourquoi les Coréens se crurent prêts à affronter les armées japonaises de Toyotomi Hideyoshi lorsque celles-ci se lancèrent à l’assaut de la péninsule en 1592 : mais les premiers désastres allaient leur faire prendre toute la mesure de leurs mécomptes, et changer radicalement le destin de la dynastie.

Lire la suite

EHESS
CNRS
UMR 8173 Chine Corée Japon

flux rss  Actualités

Trade and Technology in East Asia 1700-1900

Journée(s) d'étude - Vendredi 27 septembre 2019 - 09:30International Workshop organized by François Gipouloux (CECMC-CCJ/EHESS) & Aleksandra Kobiljski (CRJ-CCJ/EHESS), 27 September 2019Program9h30 (...)

Lire la suite

A Tale of Two Cities: Fukuoka and Pusan in the Japanese Empire

Conférence - Mardi 22 octobre 2019 - 11:00Conférence exceptionnelle d’Hannah Shepherd (Université de Cambridge), le 22 octobre 2019.Unlike most European empires, Japan’s colonies lay in close prox (...)

Lire la suite

J-Master 2019-2020

Rencontres scientifiques - Lundi 23 septembre 2019 - 13:00En 2019-2020, le Centre de Recherches sur le Japon propose une série de rencontres dédiées aux étudiants de master travaillant sur le Japo (...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRJ-EHESS
54 boulevard Raspail 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 51
crj@ehess.fr