Membres | Membres associés

Kumiko Hayashi

Chercheur associé

Coordonnées professionnelles

Page personnelle

Post-doctorante, JSPS Research Fellow PD (International Research Center for Japanese Studies)

Thèmes de recherche

  • Histoire des échanges culturelles entre la France et le Japon de la fin du 19ème siècle au début du 20ème siècle
     
  • Histoire des objets d’art japonais dans les musées parisiens

Formations et diplômes

  • 2016 : Doctorat (Université de Tokyo) en sciences humaines (Études comparatives), soutenu à Tokyo (30 janvier 2016) – Thèse : Echanges culturels entre la France et le Japon (1890-1920) : L'art japonais dans la politique culturelle française.

  • 2006 : Maîtrise (Université de Tokyo) en sciences humaines (Études comparatives) - Mémoire : Histoire des interactions culturelles franco-japonaises lors du passage du 19ème au 20ème siècle, à travers Félix Régamey.

  • 2003 : Licence (Université de Tokyo) en sciences humaines (Études comparatives) - Mémoire : Salomé en 1878 : à la recherche des sources d’images de Gustave Moreau.

Expérience dans l’enseignement

  • 2013-2016 : Enseignante vacataire à l’Université Toyo. Cours sur la culture française.
     
  • 2012-2013 : Enseignante vacataire à l’école professionnelle Bunka Gakuin. Cours sur l'organisation de projets culturels et artistiques.

Communications en colloques avec comités de lecture

  • « Les échanges culturels entre la France et le Japon dans le domaine de l’enseignement du dessin - L’exemple de Félix Régamey », 12ème colloque de la Société française des études japonaise, 17 décembre 2016 (à venir).
     
  • « Raymond Kœchlin, collectionneur d’art japonais, ses activités et ses relations », Colloque de la Society for the Study of Japonisme, 21 octobre 2016.
     
  • « Les débuts de la japonologie en France : autour de Claude Eugène Maitre », 78ème Colloque national de la Japan Comparative Literature Association, 19 juin 2016.
     
  • « Paris en 1900, quelques aspects des échanges culturels entre la France et le Japon : la société franco-japonaise de Paris et Félix Régamey », Colloque de la division Tokyo de la Japan Comparative Literature Association, 17 mai 2008.
     
  • « Les traces du deuxième séjour au Japon de Félix Régamey en 1899 : Concrétisation des échanges culturels franco-japonais », Colloque de la Society for the Study of Japonisme, 16 décembre 2006.
     
  • « Le Cahier rose de Madame Chrysanthème par Félix Régamey : la réfutation de Pierre Loti à l’époque du « Péril jaune » », 68ème Colloque  national de la Japan Comparative Literature Association, 18 juin 2006.

Publications 

Articles de revues à comité de lecture

  • « Les échanges culturels entre la France et le Japon au début du 20ème siècle : autour de la société franco-japonaise de Paris », Étude de littérature comparée (Association de littérature comparée de l’Université de Tokyo), nº 96, 2011, pp. 77-110.
     
  •  « Les traces du deuxième séjour au Japon de Félix Régamey en 1899 : Concrétisation des échanges culturels franco-japonais », Interdisciplinary Cultural Studies (Université de Tokyo), nº 12, 2007, pp. 155-176.
     
  •  « Le Cahier rose de Madame Chrysanthème par Félix Régamey : La réfutation de Pierre Loti à l’époque du « Péril jaune » », Comparative Literature (Japan Comparative Literature Association), nº 49, 2007, pp. 82-96.

Divers

  • Critique de livres, « Les échanges culturels entre le Japon et la France : autour de la collection japonaise d’Emmanuel Tronquois », par Yumi Ishige, Takao Kashiwagi et Nobuyuki Kobayashi, Comparative Literature (Japan Comparative Literature Association), nº 57, 2015, pp. 134-138.
     
  • Article : « Accueil de l’art japonais en France au début du 20ème siècle : autour de Raymond Kœchlin (1860-1931) », Annales d’études artistiaues de la fondation Kajima, (The Kajima foundation for the Art), nº 30, 2013, pp. 482-490.
     
  • Traduction japonaise, Christophe Marquet « Le japonisme en enfer : réception et influence de l’art érotique japonais en France » dans Trajectoires d’allers-retours : 150 ans d’échanges artistiques franco-japonais, Tokyo : éditions Sangen, 2013, pp. 40-59.
     
  • Critique du catalogue d’exposition, « Les peintres japonais occidentalisants et Paris : un rêve séculaire et De Kouroda à Foujita : peintres japonais à Paris », Étude de  littérature comparée (Association de littérature comparée de l’Université de Tokyo), nº 93, 2009, pp. 144-149.
     
  • Rapport de colloque, « Une étude sur Kyoto : art, arts et métiers, architecture, ville », Studies in Japonisme (Society for the Study of Japonisme), nº 29, 2009, pp. 25-29.
EHESS
CNRS
UMR 8173 Chine Corée Japon

flux rss  Actualités

Le saké contrefait à l’époque d’Edo

Conférence - Lundi 12 juin 2017 - 16:00Conférence de Reiji IWABUCHI, Professeur à l’Université féminine du Gakushûin, professeur rattaché au Centre de recherches sur le Japon en 2017. Conférence en japonais sans traduction.江戸の「贋酒」商品のブランド化と偽物の出現は、世界共通の超時代的な現象であるが、時代や地域を限定することで、偽商品を通して当該社会の一端を描き出すことが可能ではなかろうか。とくに、商標権確立以前の前近代にあっては、公権力の保護はなかったため、民間社会の中で対策が講じられたと考えられる。日本の江戸時代における偽商品については、すでに出版物の重板をめぐる仲間の統制や、薬の商標の模倣・盗用に対する「商標・商号権」保護の獲得過程が明らかにされている。本講演では、商標と生産者や内容が異なる「贋酒」をとりあげ、生産地と消費地の双方の状況をみながら、その生産と流通の実態を検討する。さらに、近代化の中で明治17(1884)年に制定・施行された商標登録制度(商標条例)との相克についてもふれてみたい。L’apparition des marques et de contrefaçons est un phénomène universel qui dépasse les frontières et les époques. Mais en se limitant à une aire géographique et à une époque particulière, ne pourrait-on pas apporter un éclairage sur une société donnée à travers ses contrefaçons ? Tout particulièrement, à une époque où le droit des marques n’existait pas, l’absence de protection de la part des pouvoirs publics a pu conduire les acteurs de l’économie à adopter des mesures d’auto-régulation.En ce qui concerne les articles contrefaits dans le Japon de l’époque d’Edo, l’auto-régulation des droits de réimpression d’ouvrages au sein des corporations de libraires est bien attestée, ainsi que des processus visant à la protection des marques ou des dénominations d’articles face à des manoeuvres d’usurpation ou d’imitation de marques de médicaments. On s’intéressera dans cette conférence à des cas de « saké contrefait » où un décalage est attesté entre la marque, le producteur d’une part, et le contenu d’autre part. En examinant les terrains de la production et de la consommation, on réfléchira sur la situation réelle de la production et de la distribution. On évoquera également la manière dont s’est déroulée la transition vers la modernité de Meiji, avec l’instauration et l’application du système d’enregistrement des marques en 1884.  (...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRJ-EHESS 

54 boulevard Raspail 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 09

105 boulevard Raspail 75006 Paris 
Tél. : +33 (0)1 53 10 54 07